Témoignage

Je m’appelle Michaël et j’ai bientôt 40 ans.

Cela ne fait pas si longtemps que j’ai donné ma vie à Jésus. Pendant longtemps je suis allé à l’église pour suivre mes parents, et de cette façon, j’ai accumulé des connaissances sur Dieu et la bible. Je m’entendais fort bien avec un ami à l’église. Nous étions tous les deux à l’école du dimanche (le catéchisme pour le dire autrement). J’allais donc essentiellement à l’église pour m’amuser avec mon ami. Eh oui, on peut s’amuser à l’église quand on est enfant ! Après de longues années d’école du dimanche, on nous a demandé de rester dans la salle principale avec les adultes. Nous n’étions plus des enfants, nous devions être capable de suivre le culte pendant 2 heures. Je ne trouvais plus ça aussi intéressant, mais je continuais à aller à l’église. De toute façon je n’avais pas le choix.

Après quelques temps, la soeur de mon ami m’a surprise. Elle chantait et louait Dieu sans tenir compte du tout des personnes autour d’elle. Sur le coup, j’ai pensé à deux hypothèses : soit elle le faisait exprès pour se faire remarquer, soit elle n’était pas bien. Bien vite j’ai laissé tombé la première hypothèse (celle où elle veut se faire remarquer), car la personne persistait beaucoup de trop. La seconde hypothèse était également fausse, mais je ne l’ai pas compris tout de suite. Je n’ai pas trop réfléchi à tout cela.

Peu de temps après, mon collègue de l’école du dimanche était contaminé : il se mettait à chanter et à prier à haute voix. Et encore plus tard, lui et sa soeur se faisait baptiser chacun à leur tour. C’est à partir de là que je me suis mis à me poser des questions et à réfléchir sur ce que j’avais appris depuis que j’allais à l’école du dimanche. J’étais moi-même déjà contaminé par le « bon virus ».

Un peu à la fois, j’ai eu envie de mettre en pratique tout ce que j’avais appris. Je croyais à tout ce que je connaissais, j’étais d’accord avec cela mais je n’avais absolument pas le courage ni la volonté de passer à la pratique. On dit souvent facile à dire mais pas à faire, et dans mon cas c’était vrai ! Un pasteur du Cameroun est venu parler un samedi soir au groupe des jeunes de l’église. Il nous a parlé sur le fait de mettre en pratique la foi, et que sans les oeuvres, la foi est inutile. Ces paroles m’ont remué et donné envie de suivre Jésus en pensées, mais en actes également. Il ne me manquait plus que le courage.

Pendant l’été qui a suivi, je travaillais. La chambre dans laquelle je logeais était vraiment petite. Il y avait juste la place pour le Seigneur et pour moi. J’étais seul, et j’ai pu passer de bons moments à chercher Dieu, à le prier. C’est là que j’ai décidé qu’il était vital pour moi de témoigner auprès des autres, même si c’est difficile. J’ai vu à travers la bible et les discussions avec d’autres chrétiens que le baptême est un témoignage à rendre, et je me suis décidé à le rendre. Pour moi, le baptême c’est témoignager en public de ma volonté de suivre le Seigneur. Je veux faire tout ce que je peux et même plus pour suivre son exemple, traverser les problèmes avec lui, et partager ma foi avec les autres.

Mais tout ne s’arrête pas au baptême. Ce n’était qu’un premier pas. Depuis, le Seigneur me permet de faire de nombreux pas avec lui. Il m’apprend tout un tas de chose, avec un patience et un amour immense ! Ce n’est pas non plus parce qu’on se fait baptiser ou qu’on décide de suivre Jésus qu’on n’a plus aucun problème. Mais on ne traverse plus ces épreuves de la même façon.

Je peux témoigner que dans toutes les difficultés qui ont pu m’arriver, le Seigneur a toujours été là pour me soutenir, me donner les forces, l’amour et la joie nécessaires. Je le remercie de tout mon coeur !

Je vous laisse avec un passage de la bible à travers lequel le Seigneur m’a montré qu’il voulait que j’aille plus loin que la simple connaissance de la bible (Jacques 2 v 14 à 26) :

“Mes frères, que sert-il à quelqu’un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les oeuvres ? Cette foi peut-elle le sauver ? Si un frère ou une soeur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, et que l’un d’entre vous leur dire : Allez en paix, chauffez-vous et rassasiez-vous ! et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert-il ? Il en est ainsi de la foi: si elle n’a pas les oeuvres, elle est morte en elle-même. Mais quelqu’un dira: Toi, tu as la foi; et moi, j’ai les oeuvres. Montres-moi ta foi sans les oeuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes oeuvres. Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien, les démons le croient aussi, et ils tremblent. Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les oeuvres est inutile ? Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les oeuvres, lorsqu’il offrit son fils Isaac sur l’autel ? Tu vois que la foi agissait avec ses oeuvres, et que par les oeuvres la foi fut rendue parfaite. Ainsi s’accomplit ce que dit l’Ecriture: Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice; et il fut appelé ami de Dieu. Vous voyez que l’homme est justifié par les oeuvres, et non par la foi seulement. Rahab la prostituée ne fut-elle pas également justifiée par les oeuvres, lorsqu’elle reçut les messagers et qu’elle les fit partir par un autre chemin ? Comme le corps sans esprit est mort, de même la foi sans les oeuvres est morte.”

5 Commentaires

  • Didier Lasme

    16 mai 2019

    Bonjour Michael,
    merci pour ton temoignage. merci de l’avoir partager et que Dieu continue a se reveler a toi.
    je suis tres heureux de voir un frere en Christ qui aime l’intelligence et la sagesse mais aussi la source de toute chose (DIEU).

    Répondre
    • MichaelT

      18 mai 2019

      Merci pour votre commentaire encourageant !

      Répondre
  • Francois

    8 août 2018

    Bonjour Michael,

    Je cherchais quelques infos sur GLPI et suis tombé sur ton site. Content de croiser quelqu’un qui a en plus les mêmes hobbies que moi et surtout le même Papa céleste 🙂
    Fraternelles salutations de Reims !!!

    Répondre
    • MichaelT

      8 août 2018

      Bonjour François, ton commentaire me faire vraiment plaisir ! Bien évidemment, c’est notre Père commun qui est la source de cette joie. J’espère que les infos sur GLPI t’ont été utiles. @+ !

      Répondre
  • Jean-Marc

    29 septembre 2011

    Ton témoignage m'a fait du bien. Merci et que le Seigneur continue à te bénir.

    Répondre

Laisser un commentaire